top of page

Blog

La mastication : la clé de la réussite

 

Mâcher est important, on le sait et pourtant, ce n’est pas toujours si simple de l’appliquer au quotidien. Accaparé par un programme télé, par un livre, par le téléphone ou encore l’esprit ailleurs dans nos pensées, nous mangeons parfois en mode automatique, et finissons l’assiette sans même nous en apercevoir. Nous avons tous (ou presque) fait l’expérience du seau de pop corn au cinéma, pourtant si énorme, et que l’on vide le temps d’un film, sans en prendre conscience.

 

Pourquoi est-ce si important de mâcher?

Car la digestion débute dans la bouche. En mâchant, on sécrète de la salive qui enrobe l’aliment. La salive amorce la digestion car elle contient des enzymes digestives dont les amylases qui débutent la digestion des féculents. En plus, en broyant l’aliment en petites particules, cela diminue le travail de l’estomac et de l’intestin. L’absorption des nutriments est ainsi facilitée. On gagne aussi en confort digestif. Car par exemple dans le cas des féculents, comme du pain, s’il n’est pas broyé et prédigéré par la salive, ce sont les bactéries de la flore intestinale, dans le gros intestin, qui devront assurer la digestion en fermentant l’aliment, ce qui génère des gaz, des ballonnements et parfois des douleurs. En outre, l’arrivée brutale d’aliments dans l’estomac peut aussi être à l’origine de reflux.

 

Bien mâcher pour un maximum de plaisir

Si on est gourmand, on a tout intérêt à bien mastiquer. Car au fur et à mesure du processus, l’aliment libère ses saveurs notamment les touches sucrées liées à la digestion de l’amidon des féculents. Et en le transformant à l’état liquide, toutes les papilles en profitent.

Bien sûr, cela prend du temps de mâcher. Et c’est d’ailleurs tout bonus car le sentiment de satiété est ainsi bien plus facile à percevoir. Il est aussi plus facile à respecter car on s’est généralement déjà procuré tout le plaisir recherché. Ce qui par conséquent aide au maintien d’un poids santé sans forcer.

 

Pour y arriver

Pour casser l’automatisme et se familiariser avec cette nouvelle habitude, certaines astuces comme éviter les distractions visuelles (écran, livre, téléphone), manger avec des fourchettes à dessert, tenir la fourchette avec la main gauche, ou encore porter son attention sur les saveurs, peuvent aider au départ.

Mais la base, et le plus simple, reste encore de bien choisir ce qu’on mange. Plus l’aliment est transformé, plus il est mou et vite avalé. Or, pour bien prendre conscience de ce qu’on ingurgite, mieux vaut tourner ses choix vers des aliments bruts ou peu transformés qui nécessitent plus de mastication à cause de l’intégralité de leur matrice (fibre, protéine…). C’est la miche de pain de campagne au lieu de la cracotte, ou encore la cuisse de poulet plutôt que les nuggets. Car ce n’est pas forcément le craquant ou le croustillant qui sont recherchés, mais bien l’authenticité. Vous l’aurez compris, plus c’est simple, plus c’est bon.

 

Gwladys Vivien



mastication

 

Comments


Featured Posts
Archive
Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon

S'abonner à notre newsletter

Merci pour votre envoi !

bottom of page