top of page

Blog

Phytoestrogènes alimentaires et ménopause

Les graines de lin et le soja sont souvent recommandés pour les femmes pendant la ménopause en raison de leurs composés phytoestrogèniques, notamment les lignanes dans les graines de lin et les isoflavones dans le soja.

 

Les phytoestrogènes sont des composés végétaux qui agissent de manière similaire aux œstrogènes dans le corps. Pendant la ménopause, lorsque les niveaux d'œstrogènes diminuent, ces phytoœstrogènes peuvent aider à réguler les fluctuations hormonales, atténuant ainsi certains symptômes de la ménopause tels que les bouffées de chaleur, les sautes d'humeur et les troubles du sommeil.

Ménopause et diététique

Les phytoœstrogènes présents dans les graines de lin et le soja peuvent également avoir un effet bénéfique sur la santé osseuse pendant la ménopause. En imitant partiellement l'action des œstrogènes, ils peuvent aider à prévenir la perte osseuse et à réduire le risque d'ostéoporose, un problème courant chez les femmes ménopausées.

Certaines recherches suggèrent que les phytoœstrogènes pourraient également avoir un impact positif sur la fonction cognitive et aider à réduire le risque de déclin cognitif pendant la ménopause.

 

Une consommation quotidienne d'environ 25 à 50 grammes de protéines de soja, ce qui équivaut à environ à une à deux portions d'aliments à base de soja par jour, apporte ce bénéfice. Cela peut inclure du tofu, du tempeh, du lait de soja, des edamames, ou d'autres produits à base de soja. Cependant, il est important de choisir des sources de soja non transformées et biologiques autant que possible.

Pour consommer les graines de lin, il suffit d’ajouter une cuillère à soupe de graines moulues à son plat. Il est recommandé de les moudre juste avant de les manger pour en maximiser les bienfaits, car cela rend les lignanes plus facilement absorbables par le corps.

 

Autres aspects nutritionnels intéressants, notamment pendant la ménopause, les graines de lin et le soja sont riches en acides gras oméga-3, en fibres et en protéines végétales, ce qui contribue à la santé cardiovasculaire, à réduire l'inflammation et à abaisser le taux de cholestérol LDL, ainsi qu’à maintenir un poids santé.

 

Le corps de la femme subit en effet des chamboulements importants au cours de la ménopause et périménopause. La place de la diététique est essentielle pour prendre soin de son corps et limiter les impacts négatifs de cette étape de la vie.

 


Gwladys Serrano Vivien

Diététicienne

 

 

 



תגובות


התגובות הושבתו לפוסט הזה.
Featured Posts
Archive
Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon

S'abonner à notre newsletter

Merci pour votre envoi !

bottom of page